• CEPAC
  • EDF
  • Didier
  • Espace Sud
  • France Antilles
  • Gaul
  • CTM
  • SAMAC
  • Conceptuel
  • Ti Boug Energie
  • Martinique 1ere
  • ministère des outre mer
  • boutique aeroport

Fédération des Yoles Rondes de la Martinique

Histoire de la Yole Ronde


Les premiers marins pêcheurs de la Martinique se servaient du gommier (embarcation tirée d’un tronc d’arbre du même nom qu’ils creusaient, taillaient …..). Cet arbre finit par s’épuiser dans nos forêts en même temps que le nombre de pêcheurs augmentait.

Ils se tournèrent alors vers les îles voisines (Sainte Lucie et Dominique) pour s’équiper. Cette solution n’arrangeait pas tout le monde et certains cherchèrent une solution de rechange….
Dans les années 40, un charpentier du François, réussit à concevoir une embarcation s’inspirant à la fois du gommier et de la yole européenne. A partir d’une ossature (étrave, étambot, courbes….on met les planches).


La yole acquit ses lettres de noblesse et s’implanta sur la côte atlantique de Grand Rivière à Sainte Anne.


 

Les pêcheurs utilisaient principalement la voile pour revenir de leur lieu de travail à cette époque

époque et se lançaient des défis : il s’agissait de ne pas arriver le dernier sinon ils perdaient le produit de leur pêche. Plus tard des courses sauvages furent organisées le Dimanche.

 

L’engouement du public fut tel que des courses furent programmées lors des fêtes patronales, principalement dans les communes du François, Robert et Vauclin sous l’impulsion de mécènes.

 

Ce succès amena des hommes « visionnaires » à créer en 1972, l’association regroupant les deux embarcations de voiles traditionnelles « Société des Yoles et des Gommiers de la Martinique ». En 1984, chacune de ces embarcations traditionnelles prit son autonomie et c’est ainsi que naquit l’association « Société des Yoles Rondes de la Martinique ».

Notre association, riche de 700 membres est dirigée par un Comité de 15 membres sous présidence d’Alain Dédé.

Elle organise chaque année :
• Un Championnat (Challenge)
• Le Challenge du 22 Mai
• Le Tour de la Martinique
• La Coupe de la Martinique

 

Le temps fort de nos manifestations est le Tour de la Martinique, évènement majeur et incontournable par sa dimension sportive, son attrait touristique, ses répercussions médiatiques et son implication culturelle. Le Tour est fédérateur, et comme le disent certains, la Yole Ronde est le ciment de notre peuple.

Au fil des décennies, notre embarcation est devenue une véritable œuvre d’art, unique au monde par sa conception. Les martiniquais conscients de cette richesse se déplacent massivement pour suivre les exploits de nos coursiers, particulièrement pendant le Tour. Cette semaine est un moment de communion intense d’émotions où tous les regards sont tournés vers l’horizon et nos voiles déployées.


Ce savoir faire engendre des invitations de l ’extérieur que nous avons pu partager avec la Guadeloupe, Trinidad, Arcachon…

Notre parc est composé de 21 Yoles affiliées qui prennent  part aux différentes manifestations organisées par la Société des Yoles Rondes.

La construction (10,50m maximum) doit être en bois massif. Elle est réglementée et suivie par notre commission technique.
Les équipages sont constitués en Association. Elles font appel à des sponsors qui les aident à financer leurs différentes actions. Pour ce faire, elles proposent des outils de communication telle la voile, la coque, la tenue des équipiers. Ce partenariat est régi par un contrat entre l'association et les partenaires.

Au sein de notre Association fonctionne une section Bébé-Yoles (embarcation de 6,50m de long) qui a pour vocation d’initier les jeunes à la pratique de cette discipline.


Notons que des écoles de voiles traditionnelles fonctionnent au François, au Robert, au Marin….et bientôt à Trinité.


Des Hommes

Les promoteurs

Nous pouvons citer un certain nombre de Promoteurs tels :
Aubery, Marcel Bon Saint Come, Gustave Claudion, Jean Dormoy, Sévère Exilie, Fassale, Henry Hayot, Jean Charles, Olivier Lagier, Guy de Lucy De Fossarieu, Simonet, Michel Thenot. Marcel Vivies, Alain De Wouve.

Les Charpentiers

COMMUNECHARPENTIERS
FRANCOIS Osman Appat
Jean Lafontaine
Michel Mongin
MARIN  Désiré Lamon
ROBERT  Lison Marie-Magdeleine Verneuil
TRINITE  Claude Blaisemont dit Lucky Luke
VAUCLIN  Michel Thenot

Des Embarcations

Nous ne pouvons passer sous silence les noms évocateurs de ces Gommiers et Yoles sans un petit pincement au cour. Noms qui reflètent les états d'âme d'une Martinique dans ses plus profondes aspirations :

Les gommiers

Bien-Aimé, L'Avenir à Dieu, Fabiolène, L'Oiseau Léger, Mangot, DFVT (Dieu Fait Voir Tout), Nelly, L'Ilet la Goutte, Miss Paulette.

Les yoles

Gaby, JMJ (Jésus Marie Joseph), Odyssée, Pwen Plési a, Etoile Filante, Cheval Blanc, Elle et moi, Vini woué sa, Pigeon blanc, Passion des Hommes, Boeing, Wabap, Frisson, Météor, The King, Alizé, Ki ma fouti é sa, Ché, Sa ou pé di.